Vient de paraître - juin 2014

Guillaume Berthon, L'Intention du poète. Clément Marot "autheur"

Guillaume Berthon, L'Intention du poète. Clément Marot "autheur", Classiques Garnier, 654 p. 49 €

 

Clément Marot est l'un des premiers auteurs français à s'impliquer de façon décisive dans la publication de ses écrits. L'entreprise est pour lui l'occasion de s'interroger sur la nature du recueil poétique et sur l'intention qui lui donne sens, de l'écriture du texte à sa correcte «mise en livre».

Théâtre de femmes de l'Ancien Régime. Tome I. XVIe siècle. Evain (Aurore), Gethner (Perry), Goldwyn (Henriette) ed.

Théâtre de femmes de l'Ancien Régime. Tome I. XVIe siècle. Evain (Aurore), Gethner (Perry), Goldwyn (Henriette). ed. Classiques Garnier, 516 p. 32 €

 

Le premier volume de cette anthologie met en valeur l'étonnante richesse du théâtre du xvie siècle, à travers un choix varié de pièces (farces, tragi-comédies, pastorales…) écrites par Marguerite de Navarre, la poétesse Louise Labé et l'animatrice d'un célèbre salon poitevin, Catherine Des Roches.

Grégoire Holtz, Nouveaux aspects de la culture de l'imprimé. Questions de perspectives (XVe-XVIIe siècles)

Grégoire HoltzNouveaux aspects de la culture de l'imprimé. Questions de perspectives (XVe-XVIIe siècles), Paris, Droz "Cahiers d'Humanisme et Renaissance", 416 p., 59,02 €

 

L’opinion selon laquelle la Renaissance a vu la transformation des sociétés européennes en cultures de l’imprimé a eu un immense impact sur les études littéraires, historiques, philosophiques et bibliographiques portant sur cette période. Cependant, le concept de culture de l’imprimé a récemment été discuté, voire ébranlé, par des analyses qui ont souligné la permanence de la culture du manuscrit au-delà du XVe siècle, ont conduit à relativiser la primauté des avancées technologiques sur d’autres dynamiques culturelles et identifié la présence, avant l’ère de l’imprimé, d’innovations qui lui sont habituellement attribuées. Le présent livre s’attache à discuter ces nouveaux aspects de la culture de l’imprimé, c’est-à-dire à affiner et à redéfinir notre compréhension des cultures de l’imprimé, du XVe à la fin du XVIIe siècle. Quel rôle ont joué les nouvelles figures de médiateur dans la définition du processus éditorial ? Comment affirmer l’existence d’une culture de l’imprimé en dépit de la persistance de la circulation des manuscrits, tant dans la sphère privée que commerciale ?  Quelle place prend alors l’oralité dans un monde apparemment dominé par les textes imprimés ?

 

Introduction
par Grégoire Holtz

Ouverture : La naissance du livre moderne (1454 à 1530 environ)
par Jean-François Gilmont

Première partie
Médiateurs et médiations : favoriser et autoriser la publication

Raphaële Mouren
Editer un livre humaniste : réseaux et solidarités, affaires de famille florentines

Renée-Claude Breitenstein
Les secrétaires et la publication : l’exemple des éloges collectifs de femmes au XVIe siècle

Michèle Clément
L’auteur au miroir d’un texte juridique au début de l’imprimerie (1505-1618) : privilèges d’auteur et institutionnalisation de la propriété littéraire

Edwige Keller-Rahbé
(Re)penser la culture de l’imprimé sur le mode comique: privilèges et approbations parodiques au XVIIe siècle

Sylvain Cornic
Le privilège général accordé à Lully pour l’impression des livres d’opéra

Deuxième partie 
Manuscrits : le texte entre manuscrit et imprimé

Sylvie Lefèvre
Un même titre ? Du manuscrit à l’imprimé, l’histoire revue de Jean de Saintré 

François Rouget
Ronsard et la circulation manuscrite de la poésie

John McClelland
Manuscrit et imprimé : survivances, interférences 1470-2007 : les deux textes de Montaigne

Patrick Dandrey
Jean de La Fontaine (1621-1695) entre manuscrits et imprimés

Bernard Teyssandier
Culture de l’imprimé et pratiques manuscrites dans l’éducation du prince à l’âge classique 

Troisième partie
Performances : les savoirs-faire de l’imprimé

Christine Bénévent
L’imprimé à la Renaissance : repenser la culture de l’écrit ? 

Alexandre Vanautgaerden
Trophonius. Portrait d’Erasme en oracle de papier

Emmanuel Buron
Le sens de la publication : pour une pragmatique du support imprimé

Ariane Bayle et Michel Jourde
Imprimeurs et chirurgiens: le savoir, la main et le bien faire (1530-1580)

Martine Furno
Du cours volé au testament pédagogique : Mathurin Cordier et le choix de l’imprimé

Luke Arnason
Pièges et avantages dans la publication des pièces de théâtre au XVIIe siècle : l’exemple du prologue

Conclusion : Histoire du livre, de Lyon à Fez : récit personnel
par Natalie Zemon Davis
Index

Jean Bernard De Vaivre, Laurent Vissière, "Tous les Deables d'enfer". Relations du siège de Rhodes par les Ottomans en 1480. Préface de Philippe Contamine

Jean Bernard De Vaivre, Laurent Vissière, "Tous les Deables d'enfer". Relations du siège de Rhodes par les Ottomans en 1480. Préface de Philippe Contamine, Paris, Droz "Travaux d'Humanisme et de Renaissance", 884 p., 49,95 €

 

Au printemps 1480, les Ottomans mirent le siège devant la cité de Rhodes, capitale de l’ordre de l’Hôpital, et, durant trois mois, jour et nuit, ils pilonnèrent les murailles de leurs bombardes géantes. Mais les défenseurs, galvanisés par le grand maître, Pierre d’Aubusson, résistèrent avec acharnement, contraignant les envahisseurs à rembarquer sans gloire. Des deux côtés, on eut recours aux armes les plus modernes — l’artillerie, les feux artificiels, les machines infernales —, mais aussi à la guerre psychologique, aux espions et aux traîtres. Le siège s’acheva sur une série d’interventions miraculeuses qui auraient mis en fuite les Turcs, alors même qu’ils s’étaient emparés d’une portion des remparts. L’étrange victoire des Chevaliers face à un ennemi réputé invincible fut l’un des événements les plus médiatisés du xve siècle, comme en témoigne l’extraordinaire floraison de récits parvenus jusqu’à nous. Si certains sont souvent cités, comme ceux de Guillaume Caoursin, Mary du Puis et Giacomo della Corte, d’autres étaient au contraire totalement inconnus, comme l’Histoire journalière, le journal prodigieusement détaillé d’un défenseur. Le présent volume propose la première édition scientifique de l’ensemble de ces textes, rédigés en moyen français, en italien, en latin et en turc, ainsi qu’un florilège de récits de pèlerins, passés par Rhodes au lendemain du siège, traduits de l’allemand, de l’italien, du latin, du néerlandais, du tchèque et de l’hébreu. Soit une cinquantaine de témoignages au total. Un dossier iconographique exhaustif et une série de cartes viennent encore enrichir le volume.


Ancien élève de l’ENS et de l’École nationale des chartes, archiviste-paléographe et agrégé de l’Université, Laurent Vissière est actuellement maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université de Paris-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France. Jean-Bernard de Vaivre, correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, lauréat de l’Académie française, président de la Société de l’Histoire et du Patrimoine de l’Ordre de Malte, est un spécialiste de la Méditerranée orientale.

 

Table des matières

Remerciements

Liste des abréviations utilisées 

PRÉFACE, par Philippe Contamine, membre de l’Institut

INTRODUCTION GÉNÉRALE

A) L’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et l’île de Rhodes

I) L’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem
1) Les origines
2) Chypre
3) Rhodes et le Dodécanèse
4) Les nouvelles menaces musulmanes du XVe siècle
5) Pierre d’Aubusson

II) Un ordre bâtisseur
1) Une histoire monumentale de l’Ordre
2) Les remparts de Rhodes
3) La ville des chevaliers
4) Sites fortifiés de l’île de Rhodes
5) Les places du Dodécanèse 

III) L’Ordre de Saint-Jean et Rhodes en 1480
1) Les frères de l’Ordre
2) Le fonctionnement de l’Ordre à Rhodes
3) La population de Rhodes en 1480

B) Le grand siège de 1480

I) Le siège avant le siège
1) La maîtrise de l’Archipel et la guerre vénitienne
2) Le jeu de la diplomatie et de la ruse
3) La guerre de l’ombre
4) L’organisation de la défense

II) Les opérations militaires
1) Les opérations de 1479-1480
2) Le débarquement turc (mai 1480)
3) Les attaques contre le port et la tour Saint-Nicolas
4) La destruction de la muraille d’Italie
5) La levée du siège

III) Les enjeux d’un siège
1) Un siège d’artillerie
2) La vie en mode obsidional
3) La victoire du Ciel et des hommes

ÉDITION DE TEXTES

I) Lettres écrites durant le siège de Rhodes

Introduction
1) Le mandement de Pierre d’Aubusson (28 mai 1480)
2) La lettre de Gabriele Pisitillo (3 juin 1480)
3) Le rapport de Bernardo Donato (fin juin 1480)
État des sources

I-1. Mandement de Pierre d’Aubusson à tous les commandeurs (28 mai 1480)
Texte latin et traduction
I-2. Lettre de Gabriele Pisitillo à « son frère » (3 juin 1480)
Texte italien et traduction
I-3. Rapport de Bernardo Donato (fin juin 1480)
Texte italien et traduction 

II) L’Histoire journalière

Introduction

II. Histoire journaliere

III) Giacomo della Corte, Oratio ou De urbis Colossensis obsidione a. 1480 a Turcis tentata

Introduction

État des sources

III. [Oratio Jacobi de Curte]
Texte latin et traduction

IV) Guillaume Caoursin, Récits du siège

Introduction
1) Guillaume Caoursin, une carrière au service de l’Ordre
2) Relations du siège de 1480
3) Présentation des sources
a) L’Epistola de Pierre d’Aubusson
b) La Description du siège de la ville de Rhodes
Le texte latin
Cahier photo (voir détail page 870)
Les traductions en langue vernaculaire
c) Le tableau d’Épernay
État des sources

IV-1. [Guillaume Caoursin], Epistola [...] ad Fredericum Romanorum imperatorem / Epistola ad papam... (13 septembre 1480)
Texte latin et traduction
IV-2. Guillaume Caoursin, Gestorum Rhodie obsidionis Commentarii ou Obsidionis Rhodie urbis descriptio
Texte latin et traduction
IV-3. Instructions de Guillaume Caoursin pour la réalisation du manuscrit de dédicace à Pierre d’Aubusson (Lat. 6067)
IV-4. Prologue à la traduction française de la Descriptio, dédiée à Jacques Calliot 
IV-5. La légende latine du tableau d’Épernay
Texte latin et traduction

V) Mary du Puis, Le Siege de Rhodes

Introduction
État des sources

V. Mary du Puis, Le Siege de Rhodes

VI) Récits brefs

Introduction
1) La Lettre d’un Chevalier bourguignon
2) La Relation courte du siège de Rhodes
3) Miracula
État des sources

VI-1. [Lettre d’un Chevalier bourguignon] (13 septembre 1480)
VI-2. [Relation courte du siège de Rhodes]
VI-3. [Miracula]
Texte latin et traduction

VII) La Guerre du Turc contre Rhodes
(Dossier établi en collaboration avec Andrea Martignoni)

Introduction
État des sources

VII-1. [La Guerra del Turco contra Rhodi] [Version 1]
Texte italien et traduction
VII-2. La Guerra del Turco contro a Rhodi [Version 2]
Texte italien et traduction

VIII) Échos occidentaux

Introduction
1) Les lettres de Louis XI
2) Le dossier des indulgences

VIII-1. Poitiers, 17 octobre 1480. Acte de promulgation par Philippe de Commynes de lettres patentes de Louis XI
(Tours, 12 octobre 1480)
VIII-2. Bonaventure, 29 novembre [1480]. Louis XI à la ville d'Angers
VIII-3. [S. l.], décembre 1480. Louis XI à la ville de Beauvais
VIII-4. [S. l.], décembre 1480. Louis XI à l’évêque d’Amiens
VIII-5. [S. l.], décembre 1480. Louis XI à l’évêque de Paris
Texte latin et traduction
VIII-6. Saint-Florent, 6 décembre [1480]. Louis XI à l’archevêque de Reims
VIII-7. Rouen, décembre 1480-mars 1481. Délibérations du chapitre de la cathédrale de Rouen (extraits)
Texte latin et traduction
VIII-8. Nancy, 14 mars 1481 (n. st.). Actes de René II, duc de Lorraine, en faveur des Hospitaliers

IX) Témoignages ottomans
(Section réalisée par Jean-Louis Bacqué-Grammont)

Introduction
1) La Couronne des Chroniques de Sa‘dü-ddîn Efendî
2) Le Livre des choses de la mer de Pîrî Re’îs
État des sources

IX-1. La Couronne des Chroniques de Sa‘dü-ddîn Efendî
IX-2. Le Livre des choses de la mer de Pîrî Re’îs

X) Récits de pèlerins

Introduction

X-1. Hans Tucher (1479). Texte traduit de l’allemand
X-2. Sebald Rieter le Jeune (1479). Texte traduit de l’allemand
X-3. Le Voyage de la saincte cité de Jerusalem (1480)
X-4. Pierre Barbatre (1480)
X-5. Santo Brasca (1480). Texte traduit de l’italien
X-6. Pèlerin allemand anonyme (1480). Texte traduit de l’allemand
X-7. Felix Fabri (1480). Texte traduit du latin
X-8. Meshullam Ben Menahem de Volterra (1481). Texte traduit de l’hébreu
X-9. Paul Walther de Güglingen (1482). Texte traduit du latin
X-10. Bernhard von Breidenbach (1483). Texte traduit du latin
X-11. Fra Francesco Suriano (1484). Texte traduit de l’italien
X-12. Josse van Ghistele (1485). Texte traduit du néerlandais
X-13. Georges Lengherand (1486)
X-14. Conrad Grünenberg (1486). Texte traduit de l’allemand
X-15. Nicole Le Huen (1487)
X-16. Obadiah de Bertinoro (1487). Texte traduit de l’hébreu
X-17. Jean de Tournai (1488)
X-18. Dietrich von Schachten (1491). Texte traduit de l’allemand
X-19. Heinrich von Zedlitz (1493). Texte traduit de l’allemand
X-20. Jean de Lobkowicz (1493). Texte traduit du tchèque
X-21. Pietro Casola (1494). Texte traduit de l’italien
X-22. Arnold von Harff (1497). Texte traduit de l’allemand

Annexe : Grands maîtres de l’Hôpital de la conquête à la perte de Rhodes

Cahier des cartes 

Sources et bibliographie

Index

Table des illustrations

Caroline Blondeau, Le vitrail à Rouen, 1450-1530 "L'escu de voirre"

Caroline BlondeauLe vitrail à Rouen, 1450-1530 "L'escu de voirre"Presses universitaires de Rennes, 2014, 285 pages. Collection Corpus Vitrearum – France, série « Études », vol. X. 41,00 €
 
  • Directeur de la publication : Michel Hérold
  • Ouvrage publié avec le soutien du Centre André Chastel, de l'université Paris-Sorbonne, du Fonds pour le développement de l'économie du livre en Haute-Normandie, de la Région Haute-Normandie, Inventaire général du patrimoine culturel et de l'association Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie
  • Issu d'une thèse de doctorat intitulée Recherches sur le milieu des peintres verriers à Rouen à la fin du Moyen Âge : l'atelier des Barbe (1450-1533), sous la direction de Fabienne Joubert et Michel Hérold, soutenue en juillet 2012 à l'université Paris-Sorbonne

Rouen, alors le deuxième ville du royaume après Paris, est à la fin du Moyen Âge un centre artistique majeur. Comment aborder cet univers foisonnant ? Il a été choisi de suivre une dynastie de peintres verriers, active entre le milieu du XVe siècle et les années 1530 au cœur des plus importants chantiers de la ville et de toute la Normandie. L'atelier de la famille Barbe, à l'enseigne si parlante de l'Écu de verre, devient ainsi un précieux observatoire, bien situé dans un milieu dont on sent palpiter la chair. Organisation des métiers artistiques, vie de la paroisse Saint-Nicolas-le-Painteur, où résident la plupart des peintres, enlumineurs et peintres verriers de la ville, fonctionnement au quotidien du chantier de la cathédrale peuvent être évoqués à la lumière de l'exploration attentive des archives. Ainsi armé, un regard est jeté sur une production exceptionnellement cohérente entre la fin de l'occupation anglaise et les années 1480. À la génération suivante, on constate avec surprise que la « greffe » posée par le peintre verrier néerlandais Arnoult de Nimègue ne semble pas prendre, dans la mesure où il est absent des prestigieux chantiers du cardinal d'Amboise, Gaillon surtout. Néanmoins, la Normandie s'ouvre largement aux artistes étrangers venus d'horizons divers, principalement nordiques.

Avec l'étude de Caroline Blondeau, le milieu rouennais, si riche et avec toutes ses nuances, peut désormais trouver sa juste place dans la vaste histoire de la peinture en France de la fin du Moyen Âge.

Laurence Boulègue (dir.), Commenter et philosopher à la Renaissance. Traidtion universitaire, tradition humaniste

Laurence Boulègue (dir.), Commenter et philosopher à la Renaissance. Traidtion universitaire, tradition humaniste, Villeneuve d'Asq, Presse du Septentrion, "Cahiers de Philologie", 314 p.

 

Le texte philosophique est un objet à part entière du vaste projet humaniste de restauration de la culture antique qui s'épanouit à partir du XVe siècle en Italie et dans toute l’Europe. On ne saurait philosopher sans commenter. Si les trois grandes pratiques philologiques – éditer, traduire, commenter –, fondements de la démarche humaniste, restent les héritières des écoles anciennes et de l’université scolastique, le geste humaniste les renouvelle en apportant une rigueur méthodologique et une ouverture nouvelles. De l’institution universitaire aux nouveaux centres du savoir, la frontière est poreuse et le commentaire philosophique se révèle le lieu privilégié de la rencontre de courants divers. C’est de la dialectique qui s’établit entre différentes approches que témoigne le commentaire philosophique à la Renaissance plutôt que d’une pratique radicalement différente et opposée. Le commentaire traditionnel n’en est pas moins infléchi, et s’élabore une nouvelle façon de philosopher : l’élargissement du corpus, les apports de la philologie et d’autres disciplines, l’ouverture à de nouveaux courants insufflent à la pratique du commentaire philosophique une remarquable plasticité. Les études réunies dans le présent volume se proposent d’analyser la refondation humaniste de la philosophie antique par l’activité du commentaire tout au long des XVe et XVIe siècles.

Pascale Mounier et de Colette Nativel (dir.), Copier et contrefaire à la Renaissance Faux et usage de faux

- Pascale Mounier et de Colette Nativel, Copier et contrefaire à la Renaissance. Faux et usage de faux. Actes du colloque organisé par R.H.R. et la S.F.D.E.S. 29, 30 et 31 octobre 2009. Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne 496 p., broché, ISBN 978-2-7453-2577-8, 75 €

 

Présentation : 

 

Poser la question de la contrefaçon et des usages de faux à la Renaissance peut sembler incongrue, tant l'époque pratique l'imitation en littérature comme en art et prise peu l'originalité. On tente pourtant alors pour la première fois de faire la part du licite et de l'illicite en matière de production manufacturée et de création intellectuelle. Face à la multiplication de pièces de monnaie rognées, de tissus alourdis en eau et, de façon nouvelle, d'œuvres, de tableaux ou de sculptures attribuées fallacieusement à un auteur ou à un maître prestigieux, de livres publiés sans l'accord d'un précédent imprimeur, des juristes et des hommes de lettres posent les linéaments d'une déontologie de la reproduction. Tous les champs d'exercice de la reproduction sont concernés, y compris ceux qui nécessitent l'identification des personnes : la littérature, les arts, le commerce, la politique, les sciences et la religion.

Imitation was an accepted part of the literature and arts of the Renaissance, an era which put little premium on originality. Yet what constituted illicit forgery was first being defined in terms of industrial production and intellectual property – laying the groundwork for an ethics of reproduction.

Voir en ligne : http://www.honorechampion.com/fr/champion/8865-book-08532577-9782745325778.html    

Walter S. Melion, James Clifton et Michel Weemans (éd.) Imago exegetica. Visual Images as Exegetical Instruments, 1400-1700.

Walter S. Melion, James Clifton et Michel Weemans (éd.) Imago exegetica. Visual Images as Exegetical Instruments, 1400-1700, Leiden, Brill, 2014, « Intersections » volume 33, 1064 pp.

 

Les essais de ce volume analysent en profondeur les relations entre herméneutique verbale et visuelle dans le contexte spécifique de la culture biblique. Les théologiens, les historiens de l’art, de la religion ou de la littérature s’accordent de plus en plus à reconnaître que l’exégèse n’est pas seulement textuelle, ou aniconique, mais qu’au contraire, s’appuyant sur les Saintes Écritures riches elles-mêmes en images verbales et en figures rhétoriques, elle a eu recours aux dispositifs visuels les plus variés. L'exégèse visuelle, qui porte sur la Bible, le texte faisant autorité par excellence, a aussi fourni un modèle pour l'interprétation d'autres types de textes au moyen d'images. Envisagées sous cet angle, les images exégétiques s’avèrent cruciales pour comprendre la constitution visuelle du sens non seulement dans le champ du sacré mais aussi du profane.

 

Avec des contributions de Giovanni Careri, Joseph Chorpenning, James Clifton, Nathalie de Brézé, Maria Deiters, Ralph Dekoninck, Arthur diFuria, Caroline van Eck, Dagmar Eichberger, Ingrid Falque, Wim François, Merel Groentjes, Agnès Guiderdoni, Barbara Haeger, Alexander Linke, Walter Melion, Jürgen Müller, Birgit Ulrike Münch, Colette Nativel, Wolfgang Neuber, Shelley Perlove, Leopoldine Prosperetti, Todd Richardson, Bret Rothstein, Tatiana Senkevitch, Larry Silver, Jamie Smith, Trudelien van 't Hof, Michel Weemans, Elliott Wise.

 

 

 

Présentation du livre sur le site de l’éditeur :

 

http://www.brill.com/products/book/imago-exegetica

 

TABLE :

 

Introduction: Visual Exegesis

Walter S. Melion

 

I. VISUAL TYPOLOGIES.

 

Jan van Eyck’s Typology of Spiritual Knighthood in the Van der Paele Madonna

Jamie L. Smith

 

Typology at its Limits: Visual Exegesis and Eschatology in the Sistine Chapel

Giovanni Careri

 

Typology—Back with a Vengeance! Texts, Images, and Marginal Glosses in Vorsterman’s 1534 Dutch Bible

Wim François

 

L’Épitaphe de Jan Michielsen et Maria Maes de Rubens. Rhétorique et Exégèse Visuelle

Colette Nativel

 

A New Interpretation of Vermeer’s Allegory of Faith: Vividness and Figural Interpretation

Caroline Van Eck

 

II. VISUAL ANALOGY AS AN EXEGETICAL INSTRUMENT

 

Empathy as a Type of Early Netherlandish Visual Wit

Bret L. Rothstein

 

Meditative Exegesis and the Trope of Conversion in Dirk Vellert’s Calling of Peter and Andrew of 1523

Walter S. Melion

 

The Preaching of John the Baptist: Herri met de Bles’s Visual Exegesis and Expanded Typology

Michel Weemans

 

Early Modern Hands: Gesture in the Work of Jan van Hemessen

Todd M. Richardson

 

Becoming Elijah: The Sleep of Elijah by Philippe de Champaigne from the Convent of the Val-de-Grâce

Tatiana Senkevitch

 

III. EXEGETICAL IMAGERY OF SPIRITUAL CONFORMATION

 

‘See the Bridegroom Cometh; Go Out and Meet Him’: On Spiritual Progress and Mystical Union in Early Netherlandish Painting

Ingrid Falque

 

Rogier van der Weyden and Jan van Ruusbroec: Reading, Rending, and Re-Fashioning the ‘Twice-Dyed’ Veil of Blood in the Escorial Crucifixion

Elliott D. Wise

 

Helenus and Dorotheos: Marten de Vos and the Desert Fathers

Leopoldine Van Hogendorp Prosperetti

 

Lectio Divina and Francis de Sales’s Picturing of the Interconnection of Divine and Human Hearts

Joseph F. Chorpenning

 

IV. READING THE BIBLE THROUGH IMAGES

 

Illumination of Images and Illumination through the Image—Functions and Concepts of Gospel Illustrations in the Bible of the Nuremberg Patrician Martin Pfinzing

Maria Deiters

 

Clades Judaeae Gentis: Patterns of Destruction

Merel Groentjes 

 

Modes of Scriptural Illustration: The Beatitudes in the Late Sixteenth Century

James Clifton

 

Framing Devices and Exegetical Strategies in Northern Illustrated Spiritual Literature

Ralph Dekoninck & Agnès Guiderdoni

 

‘The Glory of the Last House’ (Haggai 2: 9): Rembrandt and the Prophets Malachi and Haggai

Shelley Perlove

 

V. VISUAL INFLECTIONS OF TEXTUAL AUTHORITY

 

Saints amidst the Inferno: Humanism in Wittenberg’s Pre-Reformatory Art: A New Exegesis of Dürer’s Martyrdom of the Ten Thousand

Birgit Ulrike Münch

 

Visual Exegesis and Social History: Hieronymus Beck von Leopoldsdorf (1525-1596) and His Strategies of Self-Aggrandisement

Wolfgang Neuber

 

Gideon, an Old Testament Hero in Action: Burgundian Symbolism and the Visual Language of Protestant Flanders

Dagmar Eichberger

 

Maerten van Heemskerck’s Heliodorus Driven from the Temple: Translatio and the Interrogative Print

Arthur J. Difuria

 

Of Churches, Heretics, and Other Guides of the Blind: The Fall of the Blind Leading the Blind by Pieter Bruegel the Elder and the Esthetics of Subversion

Jürgen Müller

 

Bruegel's Biblical Kings

Larry Silver

 

VI. EMBLEMATIC IMAGES AND THE DISCERNMENT OF RELIGIOUS TRUTH

 

From Putti to Angels: The Celestial Creatures in Otto Vaenius’ Paintings and Emblems

Nathalie De Brézé

 

Exegetical Immersion: The Festivities on the Occasion of Francis de Sales’s Canonization (1665-1667)

Agnès Guiderdoni

 

Old Emblems, New Meaning: A Critical Visual Account of the Reformation in De Hooghe’s Hieroglyphica

Trudelien Van’t Hof

 

VII. PREFIGURATION AND TRANSFIGURATION

 

Vasari and The Transfiguration of Christ: Converging the Testaments and Competing with Predecessors

Alexander Linke

 

Rubens’s Christ Triumphant over Sin and Death: Unveiling the Glory of God

Barbara Haeger

 

Index Nominum

Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
CORNUCOPIA, site de recherche universitaire : quand la littérature du XVIe siècle entre en résonance avec d'autres arts, d'autres disciplines, d'autres époques. ISSN 2261-8430.